Douleurs de règles et homéopathie : ce qu’il faut savoir

Les règles douloureuses (ou dysménorrhées) peuvent être particulièrement invalidantes pour les femmes qui en sont atteints. Vous souhaitez tester des méthodes naturelles ou compléter votre traitement habituel ? L’homéopathie pourrait être une bonne alternative pour vous soulager, à condition de faire le bon choix en fonction de vos symptômes..

Règles douloureuses : adapter son traitement homéopathique

Chaque femme est différente et tous les troubles menstruels ne se ressemblent pas forcément. Il est donc primordial de bien définir l’origine de votre gène ou de votre douleur pour trouver un traitement efficace.

Les règles douloureuses peuvent ainsi correspondre à de multiples symptômes, isolés ou cumulés :

  • des crampes abdominales, qui s’étendent parfois au pubis, en haut des cuisses, dans les hanches ou dans le dos
  • des troubles digestifs et/ou intestinaux (nausées, diarrhées, vomissements)
  • des étourdissements, voire des malaises
  • des maux de tête ou des migraines
  • une grande sensation de fatigue et/ou une irritabilité

Ces douleurs et désagréments apparaissent parfois quelques jours avant le début des règles. On parlera alors de syndrome prémenstruel (ou SPM). Ils s’atténuent généralement au 3ème jour des menstrues pour finalement disparaître une fois les règles terminées.

L’homéopathie au secours des règles douloureuses ?

Vous déterminez maintenant clairement votre type de douleur ou les zones qui vous font souffrir ? C’est parti pour le détail de votre traitement homéopathique !

Douleur localisée

  • Lachesis Mutus 9 CH en cas de douleurs dans l’ovaire gauche, 3 granules 3 fois par jour
  • Belladonna 9 CH en cas de douleurs dans l’ovaire droit, 3 granules 3 fois par jour
  • Sabina 9 CH en cas de douleurs dans les cuisses, le sacrum ou le pubis, 3 granules 3 fois par jour
  • Senecio Aureus 9 CH en cas de douleurs dans le dos, 3 granules 3 fois par jour

Douleur plus diffuse

  • Caulophyllum Thalictroïdes 9 CH en cas de douleurs qui irradient dans toutes les directions, 3 granules 3 fois par jour
  • Chamomilla Vulgaris 9 CH en cas de douleurs particulièrement difficiles à tolérer, 3 granules 3 fois par jour
  • Magnesia Phosphorica 9 CH en cas de douleurs soulagées par la chaleur, 3 granules toutes les heures ou 3 granules 3 fois par jour en fonction de la douleur

Inconfort intestinal et digestif pendant les règles

  • Graphites 9 CH en cas de constipation, 3 granules 3 fois par jour
  • Veratrum Album 9 CH en cas de diarrhée, 3 granules 3 fois par jour
  • Nux Vomica 9 CH en cas de nausées, 3 granules toutes les heures ou 3 fois par jour

Sensation de lourdeur

Si vous avez une sensation de pesanteur, le Belladonna 9 CH sera le plus recommandé (3 granules 3 fois par jour).

Douleurs et sueurs froides

Si vous avez des sueurs froides pendant vos règles, optez pour le Veratrum Album 9 CH (3 granules 3 fois par jour).

L’homéopathie, ça marche comment ?

Afin d’apaiser efficacement les douleurs de règles, vous devrez suivre votre traitement tel qu’il vous aura été prescrit par un spécialiste.

Ne prenez pas les granules directement avec doigts et ne les déposez pas dans votre main. Pour les manipuler, recueillez-les dans le bouchon-doseur et mettez-les directement dans votre bouche. Laissez-les ensuite fondre sous la langue.

À noter que l’âge n’influe pas sur le dosage. Celui-ci restera le même que vous soyez adolescente ou adulte.

Les traitements homéopathiques ne contiennent pas de substances actives et présentes donc rarement d’effets secondaires. Ils sont toutefois déconseillés aux personnes présentant une intolérance au lactose ou au saccharose.

Il est conseillé de prendre ses granules le matin à jeun et le soir au coucher, toujours avant le brossage des dents. Ne les prenez pas en mangeant et respectez au minimum un délai d’un quart d’heure avant de manger ou une heure et demie après.

Dysménorrhées persistantes : quand faut-il s’inquiéter ?

Si l’homéopathie n’atténue pas vos règles douloureuses, que vous avez de plus en plus mal ou que la douleur se prolonge après les menstrues, vous devez consulter un médecin.

Celui-ci pourra vous conseiller un traitement médical adapté : des antalgiques (paracétamol), des antispasmodiques (Spasfon) ou encore de l’ibuprofène ou de l’Antadys par exemple. En cas de douleurs persistantes, il vous conseillera éventuellement un contraceptif oral qui viendra limiter bloquer l’ovulation et limiter un possible déséquilibre hormonal.

Votre médecin sera également à même de vous prescrire des examens plus poussés afin de s’assurer que vous ne présentez pas un trouble organique (fibrome, polype, endométriose, etc.).

Références
Guide familial de l’homéopathie – Dr Alain Horvilleur (Hachette Santé)
Homéopathie : le livre de référence pour se soigner au naturel – Dr Martine Gardénal (Tredaniel)

Les données collectées sur ce site sont le fruit de recherches personnelles et n’engagent pas la responsabilité de son auteur. Elles ne valent aucunement prescription médicale et ne sauraient se substituer aux conseils d’un professionnel de santé.

Photo de une : Sgerbic / Wikimédia Commons

Sur le même thème :