Les tampons aggravent-ils les crampes menstruelles ?

Si vous demandiez à un groupe de personnes ce qu’elles aiment le moins dans leurs règles, il est probable qu’au moins quelques-unes d’entre elles répondraient « les crampes… ».

Les crampes menstruelles ne sont jamais une partie de plaisir. Pour certaines, elles peuvent être si intensément douloureuses qu’elles stoppent net une journée pleine de courses et d’activités. En un rien de temps, nous passons de « prête à affronter la journée » à « je ne bougerai jamais de ce coussin chauffant ».

Heureusement, nous avons trouvé des dizaines de trucs, d’astuces et de conseils médicalement prouvés pour lutter contre les crampes. Connaître les bons médicaments à prendre, les aliments à consommer et les soins à s’offrir peut faire une énorme différence. Mais lorsqu’il s’agit de faire face à des crampes vraiment terribles, on oublie souvent de tenir compte de l’impact des règles produit que vous utilisez.

Les tampons ont longtemps été considérés comme un progrès par rapport aux serviettes hygiéniques en termes de commodité : Il n’y a pas de rembourrage encombrant, on peut nager avec et ils sont disponibles dans une variété de tailles pour s’adapter à notre flux. Mais elles présentent aussi des inconvénients : Ils présentent un risque de SCT, qui augmente avec la capacité d’absorption du tampon. Ils ont tendance à fuir. Et pour beaucoup, ils semblent exacerber les crampes menstruelles.

La plupart d’entre nous ont entendu parler des ce qui ressemble à une augmentation de la douleur ou des crampes lors de l’utilisation d’un produit hygiénique porté à l’intérieur, en particulier les tampons – mais ce phénomène a-t-il une base médicale ? Peut-on réellement affirmer que les tampons aggravent les crampes ? Ou les preuves existantes sont-elles purement anecdotiques ? Lisez la suite pour le savoir.

Comment les crampes menstruelles apparaissent-elles ?

Les crampes menstruelles sont des contractions utérines douloureuses qui surviennent avant et/ou pendant les règles. Elles sont déclenchées par des substances chimiques produites par l’organisme, appelées prostaglandines. Les prostaglandines sont fabriquées dans la muqueuse utérine ; elles provoquent la contraction des muscles et des vaisseaux sanguins de l’utérus. Comme les niveaux de prostaglandines sont plus élevés au début du cycle menstruel, vous ressentez normalement des crampes au début de vos règles, qui disparaissent après quelques jours.

Pour la plupart des femmes qui ont leurs règles, les crampes sont un phénomène normal et attendu. Elles peuvent être inconfortables, mais elles ne devraient pas être si graves qu’elles interfèrent avec la vie quotidienne. dysménorrhée pour les décrire.

Selon l’Académie américaine des obstétriciens et gynécologues, plus de la moitié des femmes ressentent de légères crampes pendant un à deux jours de leurs règles. La dysménorrhée, quant à elle, « a été signalée comme la cause la plus fréquente d’absentéisme régulier chez les jeunes femmes » et « est responsable d’une perte de salaire importante et d’une diminution de la qualité de vie ».

La dysménorrhée peut provoquer des douleurs intenses ressenties dans le bassin, l’abdomen, le bas du dos ou même le haut des jambes. Certaines personnes signalent également une douleur ou une sensibilité au niveau de la vulve.

Il existe deux types de dysménorrhée : primaire et secondaire :

  • Dysménorrhée primaire est une « menstruation douloureuse sans maladie organique détectable ». La dysménorrhée commence généralement quelques jours avant ou même le jour des règles et disparaît une fois que les saignements ont cessé. La dysménorrhée primaire est généralement attribuée à des niveaux plus élevés de prostaglandines. Selon le portail de recherche allemand Bionity, « on a constaté que les niveaux de prostaglandines étaient beaucoup plus élevés chez les femmes souffrant de douleurs menstruelles sévères que chez les femmes souffrant de douleurs menstruelles légères ou inexistantes ».
  • Dysménorrhée secondaire est une douleur menstruelle attribuée à une affection sous-jacente de l’appareil reproducteur, telle que l’endométriose ou une maladie inflammatoire pelvienne. Parfois, des pathologies non reproductives telles que la maladie de Crohn ou des troubles urinaires peuvent également contribuer à la dysménorrhée secondaire. Selon Bionity, « la douleur associée à la dysménorrhée secondaire ne se limite pas à la période entourant les règles ». menstruations comme dans le cas de la dysménorrhée primaire. En outre, la dysménorrhée secondaire est moins liée à l’apparition de saignements menstruels, est observée chez les femmes plus âgées et est associée à d’autres symptômes tels que la stérilité ».

Les tampons peuvent-ils provoquer des crampes ?

Maintenant que nous savons comment les crampes menstruelles se produisent, attaquons-nous à la question clé qui nous occupe : Les tampons ont-ils un effet sur les crampes menstruelles ? Jouent-ils un rôle dans l’aggravation des crampes menstruelles ?

Pour les personnes souffrant de dysménorrhée primaire, les prostaglandines sont les principales responsables des crampes douloureuses. Comme nous l’avons mentionné précédemment, les personnes qui souffrent de douleurs menstruelles sévères ont tendance à avoir des niveaux naturellement plus élevés de prostaglandines.

Nous savons avec certitude que les tampons n’ont pas d’incidence sur les niveaux de prostaglandines. Nous ne pouvons donc pas dire que les tampons « causent » les crampes, mais ils pourraient aggraver les crampes que vous avez déjà. Selon Bionity, « certaines femmes trouvent également que l’utilisation de produits menstruels à usage interne, tels que les tampons et les coupes menstruelles, exacerbe les crampes et les douleurs menstruelles ».

A lire  Quand parler à son médecin de seins douloureux ?

Les tampons sont généralement fabriqués à partir d’un mélange de coton et de rayonne ou de coton pur. Ils absorbent le flux menstruel et, comme nous le savons, sont portés dans le canal vaginal. En absorbant le liquide, les tampons se dilatent. Ce faisant, ils exercent une pression sur les parois vaginales. Il est possible que cette pression aggrave une situation déjà douloureuse.

Bien que les coupes menstruelles ne se dilatent pas lorsqu’elles sont portées (elles sont fabriquées en silicone et recueillent, plutôt que d’absorber, les règles), elles exercent une pression sur les parois vaginales. Les coupes sont également portées dans la même partie du vagin qu’un tampon, généralement assez bas et non loin de l’ouverture vaginale.

Étant donné que 90 % des terminaisons nerveuses du vagin sont situées près de l’ouverture vaginale, il est possible que le placement des coupes et des tampons dans une zone riche en nerfs soit à l’origine d’une gêne accrue en cas de crampes.

L’utilisation d’un produit de menstruation porté plus haut dans le canal vaginal, comme un disque menstruel (porté dans le fornix vaginal), s’est avérée, de manière anecdotique, efficace pour réduire les crampes ou rendre les crampes existantes plus supportables que lors de l’utilisation de tampons. Cela s’explique en partie par le fait que le fornix vaginal et les parties supérieures du canal vaginal ont beaucoup moins de terminaisons nerveuses.

Enfin, les tampons sont fabriqués avec du coton rigide. Ils ne se plient pas et ne fléchissent pas lorsque vous bougez, comme lorsque vous faites du jogging ou une salutation au soleil au cours de yoga. Ils ne se plient pas non plus lorsque votre utérus se contracte. Il est possible que la rigidité des tampons (surtout lorsqu’on la compare à la souplesse relative d’un produit tel qu’un disque ou une coupe menstruelle) contribue à l’augmentation de la gêne et des crampes signalées par les femmes qui les portent.

Tampons &amp ; crampes menstruelles : Témoignages anecdotiques

La réponse scientifique n’est plus à faire : Les prostaglandines sont à l’origine des crampes, pas les tampons.

Mais comment concilier cela avec les nombreux témoignages de personnes qui ont leurs règles et qui affirment que les tampons provoquent effectivement des crampes ? Nous recevons souvent des témoignages de personnes ayant leurs règles qui affirment à peu près ceci : « Mes crampes ne sont jamais très fortes lorsque j’utilise une serviette ou un sous-vêtement hygiénique, mais dès que j’insère un tampon, j’ai des crampes terribles qui surgissent de nulle part ».

Nous avons exploré Reddit pour en savoir plus. Voici ce que nous avons trouvé.

Une utilisatrice a estimé que les crampes étaient liées à un effort inconscient pour empêcher un tampon de tomber :

« J’ai découvert que je serrais inconsciemment mes muscles internes. J’essayais apparemment d’empêcher le tampon de tomber, même si je n’en ai jamais fait tomber un seul. Cela me donnait de fortes crampes. Ma façon de m’entraîner à ne pas le faire était de porter un petit protège-slip, « au cas où », puis de me détendre consciemment. J’autorisais le tampon à tomber s’il le voulait. Il ne l’a jamais fait.

Une autre utilisatrice a mentionné une sensation de poids supplémentaire, qui pourrait être due à l’expansion du tampon et à la pression qui en résulte :

« Ce n’était pas des crampes en soi, mais je me suis toujours sentie plus mal à l’aise avec les tampons, comme si j’avais l’impression qu’il y avait un « poids ». C’était bizarre ! »

Une troisième utilisatrice a émis l’hypothèse que son vagin était déjà gonflé et sensible pendant ses règles, ce qui rendait tout produit porté à l’intérieur inconfortable. Selon le Dr Jane van Dis, gynécologue-obstétricienne, ce soupçon est en fait fondé : « Le vagin devient plus sensible pendant les règles en réponse aux hormones et aux prostaglandines libérées à ce moment-là », explique-t-elle.

« Honnêtement, je ne peux pas porter de tampons le premier jour de mes règles, car cela aggrave les crampes. Ma théorie est que l’intérieur de mon vagin est tellement gonflé et douloureux qu’il est hors de question d’y mettre quelque chose. »

Dans la même veine :

« Les tampons aggravent toujours mes crampes. Je me dis que c’est parce que mes parties ne veulent rien avoir de coincé pendant cette période du mois. Si j’ai un cycle de crampes vraiment difficile, j’utilise des serviettes hygiéniques pour ne pas les aggraver. »

Enfin, une utilisatrice a noté que « Certaines marques de tampons me donnent des crampes différentes ».

Il se peut que les différentes marques de tampons varient en taille ou en vitesse d’expansion, et que certaines contiennent des traces de produits chimiques qui provoquent des réactions de type allergique. Il se peut aussi que les tampons plus absorbants augmentent une douleur ou une sensibilité préexistante.

Il est intéressant de noter que certaines utilisatrices de Reddit ont signalé une réduction des crampes lors de l’utilisation d’une coupe périodique par rapport à un tampon :

« J’essaie toujours d’utiliser ma coupe, mais de temps en temps, je ne l’ai pas avec moi ou elle n’est pas désinfectée au début de mes règles et je dois utiliser un ou deux tampons. En général, mes crampes sont inexistantes, sauf lorsque je dois utiliser un tampon. C’est une différence notable et c’est presque toujours le cas ».

« J’ai moi aussi opté pour la coupe et c’était merveilleux. Pas de crampes comme avec les tampons, pas de fuites, et la liberté de porter n’importe quoi. »

Comme la coupe menstruelle ne se dilate pas lorsque vous la portez, la pression qu’elle exerce sur les parois vaginales reste constante. Il est possible que l’augmentation des crampes signalée avec les tampons ait moins à voir avec la pression de base qu’avec la pression qui augmente au fil du temps (c’est-à-dire lorsque le tampon se dilate).

A lire  Quels objets et accessoires pour la pratique du BDSM ?

Tampons &amp ; douleur pelvienne : Conditions sous-jacentes

Il est parfois difficile de déterminer si c’est le produit utilisé pour les règles ou une autre cause sous-jacente qui aggrave vos crampes menstruelles. Parfois, il s’agit d’une combinaison de ces facteurs : Certaines conditions médicales peuvent provoquer des crampes plus douloureuses que d’habitude et rendent les tampons inconfortables.

Si vos crampes menstruelles durent plus de quelques jours ou ne disparaissent pas après la prise d’ibuprofène (comme Motrin ou Advil, qui bloquent efficacement les prostaglandines), il est conseillé de consulter un professionnel de la santé ou votre gynécologue-obstétricien afin d’exclure toute affection sous-jacente.

Voici quelques-unes des conditions associées à l’utilisation douloureuse de tampons :

  • VulvodynieLa vulvodynie est une affection qui provoque une douleur ou une gêne chronique autour de l’ouverture du vagin ou dans la vulve. La vulvodynie peut rendre la position assise inconfortable et les rapports sexuels douloureux. Les causes de la vulvodynie ne sont pas encore clairement établies, mais certains facteurs peuvent y contribuer, notamment une lésion des nerfs autour de la vulve, des infections vaginales antérieures, des allergies ou une peau sensible, ou encore des spasmes musculaires au niveau du plancher pelvien. En raison de ces facteurs, l’insertion d’un tampon et/ou le port d’un tampon peuvent être douloureux et aggraver les symptômes de la vulvodynie.
  • Vaginisme, une affection qui provoque un resserrement du vagin lors de l’insertion ou de la pénétration. Un tampon, un spéculum inséré lors d’un examen pelvien ou une pénétration lors d’un rapport sexuel peuvent déclencher les symptômes. Le vaginisme est involontaire (c’est-à-dire que la contraction musculaire a lieu sans effort conscient) et il s’agit souvent d’une réaction de peur à la pénétration vaginale. Le traitement peut être axé sur une thérapie psychosexuelle, des techniques de relaxation, des exercices du plancher pelvien et parfois des entraîneurs vaginaux pour vous aider progressivement à pratiquer la pénétration vaginale.
  • EndométrioseL’endométriose est une maladie qui touche jusqu’à 10 % des personnes. AFAB en âge de procréer. L’endométriose se caractérise par la croissance d’un tissu semblable à l’endomètre en dehors de l’utérus, souvent dans d’autres parties du bassin ou autour d’autres organes reproducteurs. Cette affection peut provoquer de fortes douleurs menstruelles (dysménorrhée secondaire) et des règles plus abondantes. La douleur pelvienne généralisée que peut provoquer l’endométriose rend l’utilisation de tampons inconfortable pour de nombreuses personnes.
  • Maladie inflammatoire pelvienne (MIP), infection des organes reproducteurs parfois causée par des infections sexuellement transmissibles récurrentes ou non traitées. La salpingite peut provoquer des douleurs ou des saignements pendant les rapports sexuels et peut rendre l’insertion d’un tampon inconfortable. Lorsqu’elles sont traitées à temps, les salpingites peuvent être résolues par des antibiotiques. Si vous souffrez d’une maladie inflammatoire pelvienne, veillez à vous faire dépister pour les infections sexuellement transmissibles et tenez votre ou vos partenaires sexuels informés.

Quels sont les produits menstruels les plus efficaces contre les crampes ?

Nos vagins sont de toutes formes et de toutes tailles, ce qui signifie qu’il n’y a pas d’approche unique en matière de produits menstruels. Pour certaines, les tampons conviennent parfaitement, en fonction de la taille et de la marque. D’autres ne peuvent pas du tout tolérer les tampons pendant leurs règles.

Si vos crampes sont particulièrement sévères, voici quelques-unes de nos alternatives préférées aux tampons :

Disques menstruels

Un disque menstruel, tel que le Flex Disc, est une excellente alternative aux tampons pour celles qui souffrent de crampes sévères. Au lieu d’être placé à l’intérieur du canal vaginal, le disque est placé dans le fornix vaginal, tout au fond du vagin, juste en dessous du col de l’utérus.

Le col de l’utérus contient peu de terminaisons nerveuses, ce qui signifie que presque toutes les utilisatrices de disques ne le sentiront pas une fois inséré. Par rapport au col de l’utérus et au fornix vaginal, la partie inférieure du canal vaginal, où un tampon est porté, est beaucoup plus sensible et sujette à l’irritation.

Le disque retient également trois fois plus de sang qu’un super tampon et peut être porté jusqu’à 12 heures, ce qui se traduit par moins de déplacements aux toilettes pour le changer. Contrairement aux tampons, le Flex Disc est fabriqué à partir de polymères de qualité médicale qui sont conçus pour se réchauffer à la température de votre corps lorsqu’ils sont insérés et pour se mouler à votre anatomie unique, créant ainsi un ajustement sur mesure.

Alors qu’un tampon se dilate et exerce une pression constante sur vos parois vaginales, un disque se déplace… avec votre corps lorsque votre utérus se contracte. C’est l’une des caractéristiques préférées du Flex Disc (et l’une des principales raisons pour lesquelles le disque est si confortable). Plus de 64% des utilisateurs interrogés ont déclaré moins de crampes avec le Flex Disc qu’avec leur produit précédent.

A lire  Relation à distance : Notre guide du sexto pour débutants

Une coupe menstruelle (peut-être)

Si vous êtes à la recherche d’un produit semblable à un tampon, mais qui se porte plus longtemps, la coupe menstruelle peut également être une bonne alternative. Bien qu’elle ne soit pas aussi douce pour les crampes qu’un disque, les utilisatrices rapportent souvent moins d’inconfort lorsqu’elles portent une coupe menstruelle que lorsqu’elles portent un tampon. De plus, les coupes sont réutilisables à 100 %, elles sont donc meilleures pour la planète (et pour votre portefeuille).

N’oubliez pas que les coupes menstruelles sont portées dans le canal vaginal et qu’elles exercent une pression sur les parois vaginales. Elles sont maintenues en place par aspiration et doivent être placées correctement pour un maximum de confort. Si elles sont insérées trop haut, elles peuvent aspirer le col de l’utérus. Bien que cela ne soit pas dangereux, ce n’est pas la meilleure sensation qui soit !

Une fois que vous aurez maîtrisé le positionnement de votre coupe, vous remarquerez qu’elle est moins rigide et qu’elle procure une sensation plus douce que celle d’un tampon. La coupe Flex, en particulier, est fabriquée avec de la silicone douce de qualité médicale, de sorte qu’elle n’irritera pas votre vagin lors de son retrait, même pendant les journées les plus légères. Flex Cup est également doté d’une languette unique en son genre qui rompt l’étanchéité pour vous lors du retrait. Autrement dit, vous pouvez l’enlever comme un tampon.

Si vous avez des crampes particulièrement fortes, il se peut que le positionnement de la coupe menstruelle ne vous convienne pas. Nous recommandons généralement un disque menstruel plutôt qu’une coupe pour les utilisatrices souffrant de dysménorrhée secondaire ou de douleurs pelviennes extrêmes. Cependant, la meilleure façon de trouver ce qui est le plus confortable pour vous est de faire des essais et des erreurs.

Serviettes hygiéniques et sous-vêtements périodiques

Certaines personnes ayant leurs règles trouvent qu’elles ne peuvent tolérer aucun produit porté à l’intérieur lorsque leurs crampes sont les plus fortes – si c’est votre cas, vous n’êtes pas la seule ! De nos jours, il existe de nombreuses alternatives aux serviettes hygiéniques sur le marché, notamment des serviettes réutilisables, des sous-vêtements hygiéniques et des serviettes en coton biologique. Veillez simplement à changer votre serviette ou votre sous-vêtement hygiénique régulièrement (toutes les quatre heures, c’est l’idéal) pour éviter les odeurs et préserver votre pH vaginal.

Principaux enseignements

Les tampons sont-ils responsables de nos crampes menstruelles ? « Oui, peut-être », répond le Dr Jane van Dis, gynécologue-obstétricienne. Les tampons ne cause directement les crampes menstruelles, mais des preuves anecdotiques nous montrent qu’elles peuvent augmenter l’inconfort lorsque vous avez déjà des crampes. Tout est lié à ces trois facteurs :

  1. Les tampons augmentent de volume lorsqu’ils absorbent le sang des règles, ce qui signifie qu’ils exercent une pression croissante sur les parois vaginales lorsqu’ils sont portés
  2. Les tampons sont fabriqués avec du coton rigide qui ne se plie pas et ne bouge pas avec votre corps lorsque votre utérus se contracte (alors qu’un produit comme une coupe menstruelle ou un disque est fabriqué avec des matériaux flexibles).
  3. Les tampons sont portés dans la partie inférieure du canal vaginal, où il y a une plus grande concentration de terminaisons nerveuses (alors qu’un disque menstruel est porté dans le fornix vaginal, où il y a peu de terminaisons nerveuses).

Rappel : La taille et l’emplacement ont un impact sur le confort des produits périodiques, en particulier pour les produits qui sont portés plus bas dans le canal vaginal. Certaines personnes ressentent moins de crampes avec des tampons plus petits ou moins absorbants qu’avec des tampons très absorbants. Le même principe s’applique aux coupes menstruelles. La taille est un facteur moins important pour les disques menstruels, car ils sont portés dans le fornix vaginal.

Le produit menstruel qui vous convient le mieux dépend de la cause de vos crampes ou de votre inconfort (dysménorrhée primaire, vulvodynie ou autre affection sous-jacente) et de ce qui convient à votre anatomie interne. Il n’y a pas deux vagins identiques. Lorsque vous testez de nouveaux produits pour les règles, gardez l’esprit ouvert : Ce n’est pas parce qu’un produit ne vous convient pas qu’un autre ne vous conviendra pas.

La bonne nouvelle ? Vous avez beaucoup d’options ! Si vous êtes curieuse d’essayer un disque ou une coupe menstruelle et que vous souhaitez en savoir plus, contactez-nous à tout moment à l’adresse hello@aubonheurdesregles.com.

Cet article est uniquement informatif et ne constitue pas un conseil médical. Il ne remplace pas non plus une consultation avec votre médecin. Si vous avez des préoccupations ou des problèmes gynécologiques/médicaux, veuillez consulter votre médecin.

2021 AuBonheurdesrègles Tous droits réservés.