Peut-on prendre de l’aspirine en cas de règles douloureuses ?

Perdue devant votre armoire à pharmacie, vous cherchez un médicament qui pourrait apaiser les fortes douleurs causées par vos règles ? Vos boîtes de paracétamol ou d’ibuprofène sont vides mais il vous reste quelques comprimés d’aspirine ? Avant de les avaler, lisez d’abord ceci !

Douleurs de règles : ce qui se passe dans votre corps

Durant la période de menstrues, la paroi utérine (endomètre) se contracte sous l’effet des prostaglandines, ces molécules d’acides gras insaturés parfois utilisées seule ou en complément de l’ocytocine pour déclencher les accouchements.

Pourquoi l’endomètre se contracte-t-il ? Tout simplement pour évacuer le sang, fruit de la désagrégation de la couche superficielle de l’endomètre. Rappelons en effet que celui-ci s’épaissit à chaque début de cycle pour offrir un lieu de nidation pour l’ovule fécondé. La muqueuse est alors fortement vascularisé.

En cas d’absence d’ovulation, la muqueuse se desquame. Le sang coule alors par l’utérus puis le vagin.

Vous l’avez compris, le rôle des prostaglandines est essentiel mais quand ces substances sont trop nombreuses ou en quantité déséquilibrée, l’utérus se contracte trop souvent, entraînant maux au bas-ventre, au dos ou à la tête.

Aspirine : un médicament à proscrire pendant les règles

L’aspirine est un anti-inflammatoire non stéroïdien (AINS), tout comme l’ibuprofène. Il est couramment utilisé pour faire baisser la fièvre et réduire certaines douleurs comme les maux de tête.

Les femmes souffrant de règles douloureuses pourraient être tentées de prendre de l’aspirine, les AINS bloquant la formation des prostaglandines. Si ces substances favorisent la contraction de l’utérus, elles comptent également parmi les médiateurs impliqués dans les réactions inflammatoires.

Pourtant, l’aspirine est à bannir en période de règles ! Pourquoi ? Parce que l’aspirine fluidifie le sang à cause de ses propriétés anti-coagulantes. En prenant ce médicament, vous augmenteriez donc l’abondance de vos menstrues.

Dysménorrhées : quelles solutions pour apaiser les douleurs ?

L’aspirine est à proscrire en période de règles mais il existe heureusement d’autres moyens pour soulager vos douleurs.

Du côté de la médecine traditionnelle, il pourra vous être prescrit du paracétamol ou du Spasfon. En cas de douleurs persistantes, de l’ibuprofène, voire un contraceptif vous seront éventuellement conseillés. Vous souhaitez en savoir plus sur les traitements couramment conseillés aux femmes souffrant de dysménorrhées ? Découvrez tout ce qu’il faut savoir juste ici !

Si vous en avez assez de prendre des médicaments ou que vous ne les jugez pas suffisamment efficaces, vous pourriez être tentée par des méthodes plus naturelles, parmi lesquelles :

  • l’hypnose
  • le yoga
  • l’ostéopathie
  • la phytothérapie

Dans tous les cas, pensez à adapter votre alimentation durant vos menstrues, proscrivez le café et n’oubliez pas l’exercice physique !

Les données collectées sur ce site sont le fruit de recherches personnelles et n’engagent pas la responsabilité de son auteur. Elles ne valent aucunement prescription médicale et ne sauraient se substituer aux conseils d’un professionnel de santé.

Sur le même thème :